Plaza del Angel / Plaza de Santa Ana

Plaza del Angel / Plaza de Santa Ana (Site historique)

Altitude: 673 m

[form=point][/form]
Avatar du membre
mauguier
Messages : 27072
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Plaza del Angel / Plaza de Santa Ana

Message par mauguier »

L'angle NE de la première est sécant avec l'angle SO de l'autre, je les traite comme un même objet. Au N de la Plaza del Angel (et à l'O de la Plaza de Santa Ana) trône un édifice imposant, tout blanc, avec une tour d'angle surmontée d'un immense lanternon...c'est un hôtel !
A l'E de la Pl. de S. Ana, le "Teatro Espanol" avec son frontispice en temple grec. Au N de cette même place un immeuble blanc imposant, qui n'est...qu'un immeuble

https://www.yelp.com/biz_photos/plaza-d ... 5yoyzSuhtA

Sinon, bars, restaurants, commerces divers et terrasses occupent la partie centrale, les voitures ne circulant qu'à la périphérie et sur 3 côtés et demi, puisque une portion n'est que l'entrée d'un parc souterrain.

L'angle NE de la première est sécant avec l'angle SO de l'autre, je les traite comme un même objet. Au N de la Plaza del Angel (et à l'O de la Plaza de Santa Ana) trône un édifice imposant, tout blanc, avec une tour d'angle surmontée d'un immense lanternon...c'est un hôtel !
A l'E de la Pl. de S. Ana, le "Teatro Espanol" avec son frontispice en temple grec. Au N de cette même place un immeuble blanc imposant, qui n'est...qu'un immeuble

https://www.yelp.com/biz_photos/plaza-d ... 5yoyzSuhtA

Sinon, bars, restaurants, commerces divers et terrasses occupent la partie centrale, les voitures ne circulant qu'à la périphérie et sur 3 côtés et demi, puisque une portion n'est que l'entrée d'un parc souterrain.

© mauguier / 04 mai 2018 10:03
Claude Mauguier
Avatar du membre
mauguier
Messages : 27072
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Plaza del Angel

Message par mauguier »

On remarque sur la façade d. de l'immeuble le plus à g. une série de fenêtres en avancée, en manière de "bow window" présent partout, qui n'est en fait que l'héritage et l'adaptation du moucharabieh oriental.

Le fond de la perspective est occupé par la Plaza de Santa Ana.

Plaza del Angel

On remarque sur la façade d. de l'immeuble le plus à g. une série de fenêtres en avancée, en manière de "bow window" présent partout, qui n'est en fait que l'héritage et l'adaptation du moucharabieh oriental.

Le fond de la perspective est occupé par la Plaza de Santa Ana.

© mauguier / 04 mai 2018 10:09
Fichiers joints

19 avr. 2018 10:40

4mm f/2.2 1/127s 25ASA Apple iPhone SE

19 avr. 2018 10:40

4mm f/2.2 1/1282s 25ASA Apple iPhone SE

19 avr. 2018 10:40

4mm f/2.2 1/2331s 25ASA Apple iPhone SE

19 avr. 2018 09:45

5mm f/3.1 1/1300s 100ASA Panasonic DMC-SZ3

Claude Mauguier
Avatar du membre
mauguier
Messages : 27072
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Re: Plaza del Angel / Plaza de Santa Ana

Message par mauguier »

https://www.wiki3.es-es.nina.az/Plaza_d ... drid).html dont voici une traduction :


La Plaza del Ángel, et avant cela la Plazuela del Ángel, est un espace urbain asymétrique au sommet du quartier de Las Musas (ou Las Letras) à Madrid ; Il est formé par la confluence des rues de San Sebastián, Cruz, Espoz et Mina, Huertas, et les angles de la Plaza de Santa Ana (Madrid) à l'est et de Benavente à l'ouest.[1] Pedro de Répide raconte qu'à son origine, le callejón del Beso disparu faisait également face à la place.[2] [note 1]

Histoire

Apparemment, l'ancienne Plaza del Ángel tire son nom de l'ange gardien qui ornait la façade de l'un de ses bâtiments.[2]
Dans la seconde moitié du XVIe siècle, les confréries de La Pasión et Soledad acquièrent un grand corral en 1579, situé à l'embouchure de la Calle de la Cruz et de la Plazuela del Ángel. Le corral de comedias de La Cruz, qui deviendra le Teatro de la Cruz, est inauguré le 16 septembre 1584, presque en même temps que le nouveau corral del Príncipe.[3]

Il y a aussi des sources indiquant qu'à partir de 1683, la fin de la Plazuela del Ángel qui formait la réunion de Carretas avec Atocha, était la démarcation de la guilde des marchands du marché pour les entrepôts.[4] La place est mentionnée dans le poème Piedra de sol (poème) d'Octavio Paz.

En 1810, sur le terrain occupé par les maisons du comte de Baños et de Pedro Velasco de Bracamonte, l'architecte Silvestre Pérez construit un nouveau palais pour les comtes de Montijo et Teba qui atteindra un certain statut parmi l'aristocratie madrilène au XIXe siècle. .XIX.[6] Par exemple, la veuve du comte y présente ses filles María Francisca et Eugenia « en société », qui deviendront respectivement duchesse d'Albe et impératrice de France. C'est également dans ce palais que, lors du dîner du réveillon de Noël de 1874, la proclamation du roi Alphonse XII fut annoncée.
Le Casino Militaire, le Centre d'Instruction Commerciale ont également été installés dans ce bâtiment et, pendant un certain temps, c'était la maison de Canalejas. Après sa démolition, un bâtiment commercial a été construit sur le site.

La boutique "España cañí", doyenne de la Plazuela del Ángel, avec une riche décoration de carreaux de Talavera, reproduisant (à gauche du portail) un tableau de Julio Romero de Torres : Cante jondo (1929). L'ensemble, œuvre du céramiste José Soto en 1945.

Devant le palais Montijo, il y avait la boutique de montres Canseco, qui avait une grande horloge accrochée à la façade qui annonçait les heures aux passants.[8] Une autre attraction de l'horloger Canseco, surtout pour les enfants et les provinciaux, était l'« horloge chinoise », un mécanisme décoré de deux Chinois de part et d'autre du cadran qui, lorsque les heures sonnaient, tiraient leurs nattes.[9]
Entre 1897 et 1910 est inauguré le Café Central qui devient en 1954 un lieu de vente d'œuvres d'art et en 1968 il retrouve son statut de café avec spectacles vivants.
Également adossé à la place se trouve un côté des anciens magasins Simeón, œuvre de Jesús Carrasco-Muñoz y Encina entre 1919 et 1923, transformé en hôtel Reina Victoria.

https://www.wiki3.es-es.nina.az/Plaza_d ... drid).html dont voici une traduction :


La Plaza del Ángel, et avant cela la Plazuela del Ángel, est un espace urbain asymétrique au sommet du quartier de Las Musas (ou Las Letras) à Madrid ; Il est formé par la confluence des rues de San Sebastián, Cruz, Espoz et Mina, Huertas, et les angles de la Plaza de Santa Ana (Madrid) à l'est et de Benavente à l'ouest.[1] Pedro de Répide raconte qu'à son origine, le callejón del Beso disparu faisait également face à la place.[2] [note 1]

Histoire

Apparemment, l'ancienne Plaza del Ángel tire son nom de l'ange gardien qui ornait la façade de l'un de ses bâtiments.[2]
Dans la seconde moitié du XVIe siècle, les confréries de La Pasión et Soledad acquièrent un grand corral en 1579, situé à l'embouchure de la Calle de la Cruz et de la Plazuela del Ángel. Le corral de comedias de La Cruz, qui deviendra le Teatro de la Cruz, est inauguré le 16 septembre 1584, presque en même temps que le nouveau corral del Príncipe.[3]

Il y a aussi des sources indiquant qu'à partir de 1683, la fin de la Plazuela del Ángel qui formait la réunion de Carretas avec Atocha, était la démarcation de la guilde des marchands du marché pour les entrepôts.[4] La place est mentionnée dans le poème Piedra de sol (poème) d'Octavio Paz.

En 1810, sur le terrain occupé par les maisons du comte de Baños et de Pedro Velasco de Bracamonte, l'architecte Silvestre Pérez construit un nouveau palais pour les comtes de Montijo et Teba qui atteindra un certain statut parmi l'aristocratie madrilène au XIXe siècle. .XIX.[6] Par exemple, la veuve du comte y présente ses filles María Francisca et Eugenia « en société », qui deviendront respectivement duchesse d'Albe et impératrice de France. C'est également dans ce palais que, lors du dîner du réveillon de Noël de 1874, la proclamation du roi Alphonse XII fut annoncée.
Le Casino Militaire, le Centre d'Instruction Commerciale ont également été installés dans ce bâtiment et, pendant un certain temps, c'était la maison de Canalejas. Après sa démolition, un bâtiment commercial a été construit sur le site.

La boutique "España cañí", doyenne de la Plazuela del Ángel, avec une riche décoration de carreaux de Talavera, reproduisant (à gauche du portail) un tableau de Julio Romero de Torres : Cante jondo (1929). L'ensemble, œuvre du céramiste José Soto en 1945.

Devant le palais Montijo, il y avait la boutique de montres Canseco, qui avait une grande horloge accrochée à la façade qui annonçait les heures aux passants.[8] Une autre attraction de l'horloger Canseco, surtout pour les enfants et les provinciaux, était l'« horloge chinoise », un mécanisme décoré de deux Chinois de part et d'autre du cadran qui, lorsque les heures sonnaient, tiraient leurs nattes.[9]
Entre 1897 et 1910 est inauguré le Café Central qui devient en 1954 un lieu de vente d'œuvres d'art et en 1968 il retrouve son statut de café avec spectacles vivants.
Également adossé à la place se trouve un côté des anciens magasins Simeón, œuvre de Jesús Carrasco-Muñoz y Encina entre 1919 et 1923, transformé en hôtel Reina Victoria.

© mauguier / 22 mai 2023 10:45
Claude Mauguier
Ajouter un commentaire