• cabane ou refuge
  • abri, orri
  • cabane fermée

Lisbonne

Lisbonne (Ville)

Altitude: 64 m

Massif: ~

[form=point][/form]

*/ ?>
Avatar du membre
mauguier
Messages : 23354
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Re: Lisbonne

Message par mauguier »

Le 28, dans le sens O/E, alors qu'il va aborder la montée vers la cathédrale.

Le 28, dans le sens O/E, alors qu'il va aborder la montée vers la cathédrale.

© mauguier / 21 mars 2012 09:16
Fichiers joints

11 mars 2012 11:37

11mm f/3.8 1/200s 80ASA Panasonic DMC-FS6

Modifié en dernier par Anonymous le 29 juin 2016 20:39, modifié 1 fois.
Raison : http://v2.chemineur.fr/point/20120321091657
Claude Mauguier
Avatar du membre
mauguier
Messages : 23354
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Re: Lisbonne

Message par mauguier »

Azulejo. Ces carreaux de céramique aux infinies variantes recouvrent à peu près de tout au portugal : murs d'immeubles, églises, linteaux, plaques de rues. tantôt en motifs répétitifs, tantôt agencés en scènes religieuses ou profanes, ils vont du superbe au banal. Certains immeubles en voient leurs crépis ou leur enduits muraux recouverts. A tel point que leur dégradation laisse apparaître parfois la modestie ou l'à peu près de la technique de construction, car on a parfois assemblé de la brique, des pierres, des matériaux de récupération, dans un désordre et une absence de soin qui peut surprendre, mais qui a dû répondre à des moyens réduits ou à des situations d'urgence. Les différents liens donnent une idée du procédé.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Azulejo

Autre précision : azulejo ne se prononce pas à l'espagnole comme le font les journalistes voulant faire du zèle (azuleros), mais...comme chez nous, le "j" étant prononcé comme dans "jeu".

Azulejo. Ces carreaux de céramique aux infinies variantes recouvrent à peu près de tout au portugal : murs d'immeubles, églises, linteaux, plaques de rues. tantôt en motifs répétitifs, tantôt agencés en scènes religieuses ou profanes, ils vont du superbe au banal. Certains immeubles en voient leurs crépis ou leur enduits muraux recouverts. A tel point que leur dégradation laisse apparaître parfois la modestie ou l'à peu près de la technique de construction, car on a parfois assemblé de la brique, des pierres, des matériaux de récupération, dans un désordre et une absence de soin qui peut surprendre, mais qui a dû répondre à des moyens réduits ou à des situations d'urgence. Les différents liens donnent une idée du procédé.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Azulejo

Autre précision : azulejo ne se prononce pas à l'espagnole comme le font les journalistes voulant faire du zèle (azuleros), mais...comme chez nous, le "j" étant prononcé comme dans "jeu".

© mauguier / 21 mars 2012 09:19
Fichiers joints

27 janv. 2006 05:45

11mm f/3.6 1/160s CASIO COMPUTER CO.,LTD. EX-Z700

Modifié en dernier par Anonymous le 29 juin 2016 20:39, modifié 1 fois.
Claude Mauguier
Avatar du membre
mauguier
Messages : 23354
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Re: Lisbonne

Message par mauguier »

http://www.portugalmania.com/cliches/azulejos.htm

© mauguier / 21 mars 2012 09:22
Fichiers joints

27 janv. 2006 07:15

19mm f/8.3 1/320s CASIO COMPUTER CO.,LTD. EX-Z700

Modifié en dernier par Anonymous le 29 juin 2016 20:39, modifié 1 fois.
Raison : http://v2.chemineur.fr/point/20120321092256
Claude Mauguier
Avatar du membre
mauguier
Messages : 23354
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Re: Lisbonne

Message par mauguier »

Azulejos encore...
http://cvc.instituto-camoes.pt/azulejos/fr/index.html

© mauguier / 21 mars 2012 09:25
Fichiers joints

27 janv. 2006 07:22

19mm f/5.2 1/200s CASIO COMPUTER CO.,LTD. EX-Z700

Modifié en dernier par Anonymous le 29 juin 2016 20:39, modifié 1 fois.
Raison : http://v2.chemineur.fr/point/20120321092504
Claude Mauguier
Avatar du membre
mauguier
Messages : 23354
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Re: Lisbonne

Message par mauguier »

Tiflologue...? je ne connaissais pas cette branche de la médecine : il s'agit en fait d'ophtalmologie, sauf erreur.

Tiflologue...? je ne connaissais pas cette branche de la médecine : il s'agit en fait d'ophtalmologie, sauf erreur.

© mauguier / 21 mars 2012 09:26
Fichiers joints

12 mars 2012 19:04

9mm f/3.4 1/100s 80ASA Panasonic DMC-FS6

Modifié en dernier par Anonymous le 29 juin 2016 20:39, modifié 1 fois.
Raison : http://v2.chemineur.fr/point/20120321092635
Claude Mauguier
Avatar du membre
mauguier
Messages : 23354
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Re: Lisbonne

Message par mauguier »

Micro-diplomatie pour micro-état. On a presque envie d'ajouter une pancarte : "M. le Consul est dans l'escalier"

Micro-diplomatie pour micro-état. On a presque envie d'ajouter une pancarte : "M. le Consul est dans l'escalier"

© mauguier / 21 mars 2012 09:28
Fichiers joints

12 mars 2012 19:19

6mm f/2.8 1/30s 100ASA Panasonic DMC-FS6

Modifié en dernier par Anonymous le 29 juin 2016 20:39, modifié 1 fois.
Raison : http://v2.chemineur.fr/point/20120321092847
Claude Mauguier
Avatar du membre
mauguier
Messages : 23354
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Confeitaria Nacional

Message par mauguier »

Un monument, une institution créée en 1829, sur le côté S de la place du Rossio
http://confeitarianacional.com/english/home.html

Confeitaria Nacional

Un monument, une institution créée en 1829, sur le côté S de la place du Rossio
http://confeitarianacional.com/english/home.html

© mauguier / 21 mars 2012 09:41
Fichiers joints

12 mars 2012 20:23

6mm f/2.8 1/13s 400ASA Panasonic DMC-FS6

Modifié en dernier par Anonymous le 29 juin 2016 20:39, modifié 1 fois.
Raison : http://v2.chemineur.fr/point/20120321094119
Claude Mauguier
Avatar du membre
mauguier
Messages : 23354
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

La quincaillerie de grand-père Costa & Costa

Message par mauguier »

On y trouve (c'est en plein hypercentre !) des joints pour tondeuse hippomobile modèle 1897, des lessiveuses, des poignées de tiroirs pour des bureaux "dos d'âne" XVIIIe siècle, des poudres anti-bestioles diverses, des échelles de paveurs : Ali-Baba est un plaisantin incompétent en comparaison ! L'âge des clients est en rapport : on se demande même si des fantômes ne viennent pas s'y réapprovisionner en chaînes (maillons de 48, non chromés) vers 2h du matin...

La quincaillerie de grand-père Costa & Costa

On y trouve (c'est en plein hypercentre !) des joints pour tondeuse hippomobile modèle 1897, des lessiveuses, des poignées de tiroirs pour des bureaux "dos d'âne" XVIIIe siècle, des poudres anti-bestioles diverses, des échelles de paveurs : Ali-Baba est un plaisantin incompétent en comparaison ! L'âge des clients est en rapport : on se demande même si des fantômes ne viennent pas s'y réapprovisionner en chaînes (maillons de 48, non chromés) vers 2h du matin...

© mauguier / 21 mars 2012 09:44
Fichiers joints

13 mars 2012 11:37

6mm f/2.8 1/40s 80ASA Panasonic DMC-FS6

Modifié en dernier par Anonymous le 29 juin 2016 20:39, modifié 1 fois.
Raison : http://v2.chemineur.fr/point/20120321094448
Claude Mauguier
Avatar du membre
mauguier
Messages : 23354
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Costa & Costa - bis

Message par mauguier »

Maintenant, le rangement ; les plafonds sont à 5 m au moins, le parachute est de rigueur. La calculette doit se résumer à un boulier...?

Costa & Costa - bis

Maintenant, le rangement ; les plafonds sont à 5 m au moins, le parachute est de rigueur. La calculette doit se résumer à un boulier...?

© mauguier / 21 mars 2012 09:51
Fichiers joints

13 mars 2012 11:37

11mm f/3.8 1/50s 320ASA Panasonic DMC-FS6

Modifié en dernier par Anonymous le 29 juin 2016 20:39, modifié 1 fois.
Raison : http://v2.chemineur.fr/point/20120321095103
Claude Mauguier
Avatar du membre
mauguier
Messages : 23354
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Re: Lisbonne

Message par mauguier »

Les voisins de d. du père Costa : ils ne vendent, à part quelques réveils, QUE des bracelets de montres, sans les montres. Des fois qu'on voudrait en changer avec la saison, l'heure, que sais-je encore...

Les voisins de d. du père Costa : ils ne vendent, à part quelques réveils, QUE des bracelets de montres, sans les montres. Des fois qu'on voudrait en changer avec la saison, l'heure, que sais-je encore...

© mauguier / 21 mars 2012 09:53
Fichiers joints

13 mars 2012 11:37

6mm f/2.8 1/160s 80ASA Panasonic DMC-FS6

Modifié en dernier par Anonymous le 29 juin 2016 20:39, modifié 1 fois.
Raison : http://v2.chemineur.fr/point/20120321095341
Claude Mauguier
Avatar du membre
mauguier
Messages : 23354
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Tabacaria Mònaco

Message par mauguier »

Chez un marchand de tabac ancestral, pipes, cigares, place du Rossio. Il paraît qu'il n'y a pas de tabac portugais en vrac (pipe)... je doute.
http://www.stay.com/lisbon/shopping/818 ... ia-monaco/

Tabacaria Mònaco

Chez un marchand de tabac ancestral, pipes, cigares, place du Rossio. Il paraît qu'il n'y a pas de tabac portugais en vrac (pipe)... je doute.
http://www.stay.com/lisbon/shopping/818 ... ia-monaco/

© mauguier / 21 mars 2012 09:56
Fichiers joints

13 mars 2012 19:36

6mm f/2.8 1/8s 400ASA Panasonic DMC-FS6

Modifié en dernier par Anonymous le 29 juin 2016 20:39, modifié 1 fois.
Raison : http://v2.chemineur.fr/point/20120321095657
Claude Mauguier
Avatar du membre
mauguier
Messages : 23354
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Re: Lisbonne

Message par mauguier »

Je n'ai pas d'avis... je n'ai pas goûté.

Je n'ai pas d'avis... je n'ai pas goûté.

© mauguier / 21 mars 2012 10:08
Fichiers joints

13 mars 2012 19:44

7mm f/3 1/15s 400ASA Panasonic DMC-FS6

Modifié en dernier par Anonymous le 29 juin 2016 20:39, modifié 1 fois.
Raison : http://v2.chemineur.fr/point/20120321100843
Claude Mauguier
Avatar du membre
mauguier
Messages : 23354
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Re: Lisbonne

Message par mauguier »

Le 15 sur la place du Rossio.

Le 15 sur la place du Rossio.

© mauguier / 21 mars 2012 10:10
Fichiers joints

13 mars 2012 17:43

6mm f/2.8 1/400s 80ASA Panasonic DMC-FS6

Modifié en dernier par Anonymous le 29 juin 2016 20:39, modifié 1 fois.
Raison : http://v2.chemineur.fr/point/20120321101001
Claude Mauguier
Avatar du membre
mauguier
Messages : 23354
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Re: Lisbonne

Message par mauguier »

L'ancien et le moderne imbriqués.

L'ancien et le moderne imbriqués.

© mauguier / 21 mars 2012 14:41
Fichiers joints

29 janv. 2006 11:09

9mm f/3.3 1/250s CASIO COMPUTER CO.,LTD. EX-Z700

Modifié en dernier par Anonymous le 29 juin 2016 20:39, modifié 1 fois.
Raison : http://v2.chemineur.fr/point/20120321144157
Claude Mauguier
Avatar du membre
mauguier
Messages : 23354
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Re: Lisbonne

Message par mauguier »

Encore des azulejos...

Encore des azulejos...

© mauguier / 21 mars 2012 14:44
Fichiers joints

29 janv. 2006 06:07

6mm f/4.3 1/400s CASIO COMPUTER CO.,LTD. EX-Z700

Modifié en dernier par Anonymous le 29 juin 2016 20:39, modifié 1 fois.
Raison : http://v2.chemineur.fr/point/20120321144448
Claude Mauguier
Dominique
Administrateur du site
Messages : 7381
Enregistré le : 29 juin 2016 18:15

Re: Lisbonne

Message par Dominique »

Apparemment, la Licor de Merda aurait été créée vers 1974 en "l'honneur" de certaines autorités qui régnait alors au Portugal.
Suivant plusieurs recettes, à base de vanille, cacao, lait, cannelle, sucre, agrumes, oeuf, raisins secs...

*** EDIT ***
Ouf...! Merci Dominique.
http://papodebar.com/licor-de-merda/

Apparemment, la Licor de Merda aurait été créée vers 1974 en "l'honneur" de certaines autorités qui régnait alors au Portugal.
Suivant plusieurs recettes, à base de vanille, cacao, lait, cannelle, sucre, agrumes, oeuf, raisins secs...

*** EDIT ***
Ouf...! Merci Dominique.
http://papodebar.com/licor-de-merda/

© Dominique / 21 mars 2012 18:38
Modifié en dernier par Anonymous le 29 juin 2016 20:39, modifié 1 fois.
Raison : http://v2.chemineur.fr/point/20120321183857
Dominique
Avatar du membre
mauguier
Messages : 23354
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Re: Lisbonne

Message par mauguier »

Et voici une sorte de BHV du jardinier, vendant des graines, toutes les graines, rien que des graines, levez la main droite...

Et voici une sorte de BHV du jardinier, vendant des graines, toutes les graines, rien que des graines, levez la main droite...

© mauguier / 21 mars 2012 20:55
Fichiers joints

14 mars 2012 11:26

6mm f/3 1/500s 80ASA Panasonic DMC-FS6

Modifié en dernier par Anonymous le 29 juin 2016 20:39, modifié 1 fois.
Raison : http://v2.chemineur.fr/point/20120321205528
Claude Mauguier
Avatar du membre
mauguier
Messages : 23354
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Re: Lisbonne

Message par mauguier »

Poulets Playmobil.

Poulets Playmobil.

© mauguier / 21 mars 2012 21:12
Fichiers joints

15 mars 2012 12:37

6mm f/8 1/400s 80ASA Panasonic DMC-FS6

Modifié en dernier par Anonymous le 29 juin 2016 20:39, modifié 1 fois.
Raison : http://v2.chemineur.fr/point/20120321211217
Claude Mauguier
Avatar du membre
mauguier
Messages : 23354
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Café Nicola

Message par mauguier »

Café restaurant (côté O de la place du Rossio) qui a une longue histoire comportant des restaurations successives et tout autant de propriétaires, dont le résultat peut dérouter. C'est un des lieux classiques où il "faut" être allé. Juste dégusté une glace en terrasse
http://farm4.static.flickr.com/3061/302 ... efdf8b.jpg

Café Nicola

Café restaurant (côté O de la place du Rossio) qui a une longue histoire comportant des restaurations successives et tout autant de propriétaires, dont le résultat peut dérouter. C'est un des lieux classiques où il "faut" être allé. Juste dégusté une glace en terrasse
http://farm4.static.flickr.com/3061/302 ... efdf8b.jpg

© mauguier / 05 juin 2013 22:23
Fichiers joints
Modifié en dernier par Anonymous le 29 juin 2016 20:39, modifié 1 fois.
Raison : http://v2.chemineur.fr/point/20120322093027
Claude Mauguier
Avatar du membre
mauguier
Messages : 23354
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Lisbonne

Message par mauguier »

La documentation écrite et internet est assez abondante pour que je fasse l'impasse sur cet aspect. Juste des impressions en images, à l'instar de ce qui figure déjà sur chemineur.fr.
Le climat de ce mois de mars fut exceptionnel de l'avis même des lisboètes avec lesquels nous avons eu affaire, avec des pointes à 27 degrés en milieu de journée... seul le dernier jour fut orageux et pluvieux en fin d'après-midi.
On monte, on descend, sans cesse sur les inévitables pavés. Les magasins ou bars/restaurants n'ont que peu d'enseignes visibles et éloquentes de loin... et même de près ; il faut parfois avoir le nez sur la vitrine pour savoir de quoi il s'agit. L'opulence croise la misère, qu'elle soit européenne ou colorée. Nombreux mendiants dans le centre. Les banlieues sont majoritairement construites sur la base de grands ensembles d'immeubles contigus qui s'allongent en blocs interminables sur huit, dix, douze étages, et bâtis sur un terrain où toute végétation semble avoir été éradiquée minutieusement ou récemment broutée par des moutons, la verdure et les arbres étant généralement la marque de conditions sociales au-dessus de la moyenne (maisons individuelles).
La propreté est une constante, même dans les quartiers qui voient se côtoyer des immeubles récents, anciens, ou condamnés (ouvertures murées) d'où sort une végétation sauvage ruinicole. Une rue même défoncée ne portera que rarement la marque d'un papier ou d'une canette vide.
On ne cherchera pas les boîtes aux lettres : elles sont rares, imitant un peu la forme des colonnes Morris de demi-format et peintes en rouge vif : les bureaux de poste sont encore plus rares, mais les vendeurs de cartes postales fournissent des timbres (selos).
Se procurer de l'argent liquide n'est pas un problème si on dispose d'une carte de paiement utilisable à l'étranger : les distributeurs généralistes (non attibués à une banque spécifique) sont nombreux et dispersés un peu partout, ce qui est très utile car l'utilisation de la CB en tant que moyen de paiement direct est encore limitée, notamment dans les commerces de bouche (certains restaurants) ou autres, qui préfèrent dans ce cas le liquide ; par contre, les musées ou autres grands établissements culturels de réputation internationale acceptent la CB.
Pour se restaurer, on aura un vaste choix, entre le restaurant de luxe, l'auberge normale, le café-restaurant, le café tout court qui souvent sert aussi de quoi casser une croûte, à n'importe quelle heure, la "pastelaria" enfin (pâtisserie), qui dispose presque toujours de tables où on peut consommer du salé ou du sucré. Eviter le secteur de l'hypercentre (en gros Restauradores-Martim Moniz-Rossio-Chiado-Baixa-Praça do Comercio), où des escadrons de "chasseurs-rabatteurs" sont en embuscade devant les restaus, armés de cahiers où trônent les images des plats offerts et fondent sur le badauds : c'est en général de la grosse cavalerie pour touristes pressés et peu disposés à fureter, donc indigeste, comme la morue (bacalhao) arrangée à toutes les sauces mais qui décidément ne passe pas tant ce poisson semble avoir été conçu et avoir grandi dans une mer...d'huile.
Un petit détail qui peut revêtir un caractère d'urgence : les toilettes publiques, à part dans les gares, aéroport et autres grands centres de transport, se limitent à de petits édicules posés en général dans le prolongement d'un abribus et accessibles moyennant 20 centimes d'Euro ; oui mais... car il y a un mais : leur rareté d'abord (peints en brun de la couleur de l'abribus, un vague "WC" peint sur le versant opposé à la porte), ensuite le fait qu'ils sont souvent squattés soit par un clochard qui pique un roupillon ou se repose, soit par un couple (de composition variable) qui s'y adonne à des activités semble-t-il peu compatibles avec ce qu'on peut attendre d'un usage normal d'une cabine de WC, tant les opérations se prolongent, soit par un pochard en phase de vidange, soit...bref, mieux vaut surveiller du coin de l'oeil la présence d'une gare ou d'un autre lieu "sûr" à ce titre. Restent bien sûr les bars/restaurants.
On est averti jusque dans le métro par affiches ou annonces sonores, de la présence de pickpockets, mais c'est le lot de toute grande ville et cette engeance a souvent la gueule de l'emploi et tendance à serrer d'un peu près surtout aux heures de pointe, mais RAS de ce côté là.
J'ai parlé sur une autre page des caractéristiques générales des transports urbains (bus, trams) de surface ; de nombreuses lignes ont été réduites en fréquence voire supprimées, pour des raisons d'austérité budgétaire : un dépliant est disponible dans certains véhicules (sans doute aussi à l'OT), qui les énumère. Le transport que nous préférions reste le tram, non seulement pour son pittoresque, mais pour la répartition de ses lignes (imbattable dans les parcours ingrats et scabreux des collines, malgré des pentes considérables abordées sans crémaillère !) encore en activité ; je me suis longtemps demandé quel était leur écartement de voie d'apparence métrique, mais... pas tout à fait : pas de la voie Decauville en 60, pas le vieil écartement allemand en 76, alors quoi ? Il paraît qu'il s'agit de 90 cm, ou un truc approchant, les Américains ayant été chargés de la construction des premières lignes à la fin du XIXe siècle ; et les anciennes voitures n'ont qu'un bogie central de part et d'autre duquel le reste de la caisse paraît toujours disposé à basculer.

Voila, provisoirement, pour les critères objectifs passés à la moulinette subjective.

On peut aborder désormais les critères subjectifs passés à la moulinette objective...

Il y a une certaine gravité assez répandue chez les Lisboètes, pour ne pas dire un désabusement certain. Les conditions économiques doivent peser au Portugal (provisoirement) bien plus qu'en France.
C'est aussi un pays dont la grandeur passée, l'étendue de ses anciennes possessions et les vicissitudes politiques, ont conduit à des désillusions, à des renoncements, à des combats douteux et perdus d'avance (Angola, Mozambique), dont la structure encore largement agraire et rétrograde de la grande propriété foncière et des élites dominantes, ont pesé longtemps sur l'esprit public et retardé une libération matérielle et mentale guère encouragée par l'église catholique notamment ; on connaît la proportion d'émigrés portugais que la France a accueillis. La mélancolie amère, rentrée, apparemment vouée au ressassement (saudade), on n'a pas besoin d'aller en entendre l'interprétation dans quelque établissement où l'on propose du fado, désormais aussi frelaté qu'a pu l'être le reggae, musique de pauvres maintenant exploitée industriellement par les riches qui ont toujours su transformer la misère en or pour leur plus grand profit. La saudade, on la sent à fleur de peau un peu partout : on est toujours sur une certaine réserve, on manifeste une retenue (mais ce sont des Celtibères) dans la manifestation des sentiments qui n'a vraiment rien de méditerranéen, ce qui au fond est assez logique.
Que dire encore...il y faudrait une vie, en habitant sur place. Si j'avais un conseil à donner, ce serait de voyager dans ce pays avec, comme livre de chevet, un ouvrage tel que celui-ci :
A propos de guides de voyage, éviter "Un grand WE à Lisbonne" (Hachette) : c'est désordonné, superficiel, surtout destiné au cadrichon financier inculte qui veut faire du shopping à bon marché ; il existe sûrement des ouvrages plus méthodiques et complets.
Qui dit visite, dit aussi "plan". Les plans dont nous disposions, soit via le petit guide cité plus haut, soit via l'OT, sont incomplets et contradictoires, ne montrent pas toutes les voies et sûrement pas leurs noms. Il faut donc se munir, avant le départ, d'un plan digne de ce nom à une échelle assez grande lui permettant d'être exhaustif dans la planimétrie.

Les ressortissants des anciennes colonies portugaises (de tous les continents) sont nombreux, semblent bien intégrés, et nous n'avons pas senti d'hostilité ni de manifestations de rejet à leur égard. Pas de tags ou d'inscriptions racistes.
Un grand nombre de commerçants, d'hôteliers et de restaurateurs s'expriment ou baragouinent un semblant de français, suffisant pour se faire comprendre, pareil pour l'anglais ; ne pas en attendre autant dans les transports où la morosité (suppressions de postes, baisses de revenus : la grève générale est prévue pour le 22 mars) est de règle et la mauvaise grâce presque systématique, mais mettons-nous à leur place...
Les petits commerces nichés dans les quartiers peu touristiques sont servis souvent par des personnes d'un certain âge qui vous accueillent gentiment et font ce qu'elles peuvent.
Dans un bus, un tram, etc., si vous avez des cheveux blancs ou gris, que vous soyez femme ou homme, les plus jeunes se lèvent systématiquement, avec le sourire, pour vous laisser leur place... Au début, je ne comprenais pas et me retournais pour voir à qui s'adressaient ces prévenances bien oubliées chez nous !



Et maintenant, en vrac, des images : en voiture, avec le 28E

La documentation écrite et internet est assez abondante pour que je fasse l'impasse sur cet aspect. Juste des impressions en images, à l'instar de ce qui figure déjà sur chemineur.fr.
Le climat de ce mois de mars fut exceptionnel de l'avis même des lisboètes avec lesquels nous avons eu affaire, avec des pointes à 27 degrés en milieu de journée... seul le dernier jour fut orageux et pluvieux en fin d'après-midi.
On monte, on descend, sans cesse sur les inévitables pavés. Les magasins ou bars/restaurants n'ont que peu d'enseignes visibles et éloquentes de loin... et même de près ; il faut parfois avoir le nez sur la vitrine pour savoir de quoi il s'agit. L'opulence croise la misère, qu'elle soit européenne ou colorée. Nombreux mendiants dans le centre. Les banlieues sont majoritairement construites sur la base de grands ensembles d'immeubles contigus qui s'allongent en blocs interminables sur huit, dix, douze étages, et bâtis sur un terrain où toute végétation semble avoir été éradiquée minutieusement ou récemment broutée par des moutons, la verdure et les arbres étant généralement la marque de conditions sociales au-dessus de la moyenne (maisons individuelles).
La propreté est une constante, même dans les quartiers qui voient se côtoyer des immeubles récents, anciens, ou condamnés (ouvertures murées) d'où sort une végétation sauvage ruinicole. Une rue même défoncée ne portera que rarement la marque d'un papier ou d'une canette vide.
On ne cherchera pas les boîtes aux lettres : elles sont rares, imitant un peu la forme des colonnes Morris de demi-format et peintes en rouge vif : les bureaux de poste sont encore plus rares, mais les vendeurs de cartes postales fournissent des timbres (selos).
Se procurer de l'argent liquide n'est pas un problème si on dispose d'une carte de paiement utilisable à l'étranger : les distributeurs généralistes (non attibués à une banque spécifique) sont nombreux et dispersés un peu partout, ce qui est très utile car l'utilisation de la CB en tant que moyen de paiement direct est encore limitée, notamment dans les commerces de bouche (certains restaurants) ou autres, qui préfèrent dans ce cas le liquide ; par contre, les musées ou autres grands établissements culturels de réputation internationale acceptent la CB.
Pour se restaurer, on aura un vaste choix, entre le restaurant de luxe, l'auberge normale, le café-restaurant, le café tout court qui souvent sert aussi de quoi casser une croûte, à n'importe quelle heure, la "pastelaria" enfin (pâtisserie), qui dispose presque toujours de tables où on peut consommer du salé ou du sucré. Eviter le secteur de l'hypercentre (en gros Restauradores-Martim Moniz-Rossio-Chiado-Baixa-Praça do Comercio), où des escadrons de "chasseurs-rabatteurs" sont en embuscade devant les restaus, armés de cahiers où trônent les images des plats offerts et fondent sur le badauds : c'est en général de la grosse cavalerie pour touristes pressés et peu disposés à fureter, donc indigeste, comme la morue (bacalhao) arrangée à toutes les sauces mais qui décidément ne passe pas tant ce poisson semble avoir été conçu et avoir grandi dans une mer...d'huile.
Un petit détail qui peut revêtir un caractère d'urgence : les toilettes publiques, à part dans les gares, aéroport et autres grands centres de transport, se limitent à de petits édicules posés en général dans le prolongement d'un abribus et accessibles moyennant 20 centimes d'Euro ; oui mais... car il y a un mais : leur rareté d'abord (peints en brun de la couleur de l'abribus, un vague "WC" peint sur le versant opposé à la porte), ensuite le fait qu'ils sont souvent squattés soit par un clochard qui pique un roupillon ou se repose, soit par un couple (de composition variable) qui s'y adonne à des activités semble-t-il peu compatibles avec ce qu'on peut attendre d'un usage normal d'une cabine de WC, tant les opérations se prolongent, soit par un pochard en phase de vidange, soit...bref, mieux vaut surveiller du coin de l'oeil la présence d'une gare ou d'un autre lieu "sûr" à ce titre. Restent bien sûr les bars/restaurants.
On est averti jusque dans le métro par affiches ou annonces sonores, de la présence de pickpockets, mais c'est le lot de toute grande ville et cette engeance a souvent la gueule de l'emploi et tendance à serrer d'un peu près surtout aux heures de pointe, mais RAS de ce côté là.
J'ai parlé sur une autre page des caractéristiques générales des transports urbains (bus, trams) de surface ; de nombreuses lignes ont été réduites en fréquence voire supprimées, pour des raisons d'austérité budgétaire : un dépliant est disponible dans certains véhicules (sans doute aussi à l'OT), qui les énumère. Le transport que nous préférions reste le tram, non seulement pour son pittoresque, mais pour la répartition de ses lignes (imbattable dans les parcours ingrats et scabreux des collines, malgré des pentes considérables abordées sans crémaillère !) encore en activité ; je me suis longtemps demandé quel était leur écartement de voie d'apparence métrique, mais... pas tout à fait : pas de la voie Decauville en 60, pas le vieil écartement allemand en 76, alors quoi ? Il paraît qu'il s'agit de 90 cm, ou un truc approchant, les Américains ayant été chargés de la construction des premières lignes à la fin du XIXe siècle ; et les anciennes voitures n'ont qu'un bogie central de part et d'autre duquel le reste de la caisse paraît toujours disposé à basculer.

Voila, provisoirement, pour les critères objectifs passés à la moulinette subjective.

On peut aborder désormais les critères subjectifs passés à la moulinette objective...

Il y a une certaine gravité assez répandue chez les Lisboètes, pour ne pas dire un désabusement certain. Les conditions économiques doivent peser au Portugal (provisoirement) bien plus qu'en France.
C'est aussi un pays dont la grandeur passée, l'étendue de ses anciennes possessions et les vicissitudes politiques, ont conduit à des désillusions, à des renoncements, à des combats douteux et perdus d'avance (Angola, Mozambique), dont la structure encore largement agraire et rétrograde de la grande propriété foncière et des élites dominantes, ont pesé longtemps sur l'esprit public et retardé une libération matérielle et mentale guère encouragée par l'église catholique notamment ; on connaît la proportion d'émigrés portugais que la France a accueillis. La mélancolie amère, rentrée, apparemment vouée au ressassement (saudade), on n'a pas besoin d'aller en entendre l'interprétation dans quelque établissement où l'on propose du fado, désormais aussi frelaté qu'a pu l'être le reggae, musique de pauvres maintenant exploitée industriellement par les riches qui ont toujours su transformer la misère en or pour leur plus grand profit. La saudade, on la sent à fleur de peau un peu partout : on est toujours sur une certaine réserve, on manifeste une retenue (mais ce sont des Celtibères) dans la manifestation des sentiments qui n'a vraiment rien de méditerranéen, ce qui au fond est assez logique.
Que dire encore...il y faudrait une vie, en habitant sur place. Si j'avais un conseil à donner, ce serait de voyager dans ce pays avec, comme livre de chevet, un ouvrage tel que celui-ci :
A propos de guides de voyage, éviter "Un grand WE à Lisbonne" (Hachette) : c'est désordonné, superficiel, surtout destiné au cadrichon financier inculte qui veut faire du shopping à bon marché ; il existe sûrement des ouvrages plus méthodiques et complets.
Qui dit visite, dit aussi "plan". Les plans dont nous disposions, soit via le petit guide cité plus haut, soit via l'OT, sont incomplets et contradictoires, ne montrent pas toutes les voies et sûrement pas leurs noms. Il faut donc se munir, avant le départ, d'un plan digne de ce nom à une échelle assez grande lui permettant d'être exhaustif dans la planimétrie.

Les ressortissants des anciennes colonies portugaises (de tous les continents) sont nombreux, semblent bien intégrés, et nous n'avons pas senti d'hostilité ni de manifestations de rejet à leur égard. Pas de tags ou d'inscriptions racistes.
Un grand nombre de commerçants, d'hôteliers et de restaurateurs s'expriment ou baragouinent un semblant de français, suffisant pour se faire comprendre, pareil pour l'anglais ; ne pas en attendre autant dans les transports où la morosité (suppressions de postes, baisses de revenus : la grève générale est prévue pour le 22 mars) est de règle et la mauvaise grâce presque systématique, mais mettons-nous à leur place...
Les petits commerces nichés dans les quartiers peu touristiques sont servis souvent par des personnes d'un certain âge qui vous accueillent gentiment et font ce qu'elles peuvent.
Dans un bus, un tram, etc., si vous avez des cheveux blancs ou gris, que vous soyez femme ou homme, les plus jeunes se lèvent systématiquement, avec le sourire, pour vous laisser leur place... Au début, je ne comprenais pas et me retournais pour voir à qui s'adressaient ces prévenances bien oubliées chez nous !



Et maintenant, en vrac, des images : en voiture, avec le 28E

© mauguier / 16 sept. 2013 11:32
Fichiers joints

12 mars 2012 19:54

6mm f/2.8 1/10s 400ASA Panasonic DMC-FS6

Modifié en dernier par Anonymous le 29 juin 2016 20:39, modifié 1 fois.
Raison : http://v2.chemineur.fr/point/20120320194327
Claude Mauguier
Avatar du membre
mauguier
Messages : 23354
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Re: Lisbonne

Message par mauguier »

Sur un site catalan, présentation du réseau métro/fer dans et autour de Lisbonne :

http://www.trenscat.com/internacional/p ... oa_ct.html

Sur un site catalan, présentation du réseau métro/fer dans et autour de Lisbonne :

http://www.trenscat.com/internacional/p ... oa_ct.html

© mauguier / 19 févr. 2021 06:23
Claude Mauguier
Dominique
Administrateur du site
Messages : 7381
Enregistré le : 29 juin 2016 18:15

Re: Lisbonne

Message par Dominique »

J'ai cherché un peu mais un typhlologue est un spécialiste des problèmes des personnes aveugles et malvoyantes, à ne pas confondre avec un ophtalmologiste.

https://www.latestata.it/rubriche/cagli ... -tiflologo

J'ai cherché un peu mais un typhlologue est un spécialiste des problèmes des personnes aveugles et malvoyantes, à ne pas confondre avec un ophtalmologiste.

https://www.latestata.it/rubriche/cagli ... -tiflologo

© Dominique / 22 févr. 2021 20:03
Dominique
Avatar du membre
mauguier
Messages : 23354
Enregistré le : 27 oct. 2008 08:35

Re: Lisbonne

Message par mauguier »

Dominique a écrit :J'ai cherché un peu mais un typhlologue est un spécialiste des problèmes des personnes aveugles et malvoyantes, à ne pas confondre avec un ophtalmologiste.

https://www.latestata.it/rubriche/cagli ... -tiflologo
Merci pour ces précisions... je n'avais jamais rencontré cette spécialité avant !

Dominique a écrit :J'ai cherché un peu mais un typhlologue est un spécialiste des problèmes des personnes aveugles et malvoyantes, à ne pas confondre avec un ophtalmologiste.

https://www.latestata.it/rubriche/cagli ... -tiflologo
Merci pour ces précisions... je n'avais jamais rencontré cette spécialité avant !

© mauguier / 22 févr. 2021 21:14
Claude Mauguier
Ajouter un commentaire